Sevenhugs lève 13 millions d'euros pour dompter les objets connectés

La start-up française boucle sa deuxième levée de fonds en deux ans et va lancer la production de son deuxième objet, une télécommande universelle.

Sevenhugs Hero 01En deux ans d'existence Sevenhugs a déjà beaucoup évolué, jusqu'à boucler une deuxième levée de fonds de 13 millions d'euros, après une première de 1,5 million l'année dernière. Le fonds Xerys est le principal investisseur, aux côtés des historiques.

Les fondateurs de Sevenhugs avaient d'abord misé sur le marché de la santé, avec un dispositif destiné à mesurer la qualité du sommeil de tous les membres d'une famille. Ils s'attaquent maintenant à un domaine plus large: la maîtrise de la maison connectée, avec une télécommande universelle, dotée d'un écran tactile. La Smart Remote, de son nom actuel, a déjà obtenu plusieurs distinctions, dont un prix au Trophée des objets connectés.

Avec cette télécommande, les fondateurs de Senvenhugs veulent répondre à une problématique simple: gérer une maison, dans laquelle il va y avoir de plus en plus d'objets connectés, sans avoir à s'emparer de son smartphone, pour y trouver la bonne application pour allumer une lumière, écouter de la musique, contrôler un visiophone... Le contrôle s'effectue en pointant la télécommande sur un objet connecté. La liste des produits compatibles avec Smart Remote s'allonge «tous les jours». Elle comprend notamment les ampoules Philips Hue, le Chromecast TV de Google, les thermostats de Netatmo et de Nest, la station météo de Netatmo, les enceintes de Sonos, et aussi les télés connectées de Samsung, LG...

Environ 250 euros

«La Smart Remote permet à tous les occupants de la maison de contrôler facilement les objets, y compris les enfants qui n'ont pas de smartphone, une femme de ménage qui n'a pas forcément toutes les applications pour allumer la lumière», explique Stéphane Jaubertou, cofondateur de Sevenhugs. Les cas d'école sont nombreux. «Nous avons ajouté des fonctions qui vont au-delà des objets connectés, comme un accès à un service météo, un raccourci pour commander un VTC», ajoute Stéphane Jaubertou. L'utilisateur définit le mode d'utilisation de sa télécommande, par exemple, lorsqu'elle est pointée vers la porte. L'application pour commander une voiture s'ouvre alors sur son écran.

La levée de fonds va notamment permettre à la start-up de commencer à faire fabriquer les premiers exemplaires de la Smart Remote pour un lancement commercial prévu pour 2017. Elle devrait être vendue environ 250 euros.

 

 


› Auteur : Elsa Bembaron
› Date : 22/06/2016
Voir l'article original

› Source : logo LeFigaro Tech

 

×

Avertissement


Les informations figurant sur le site Internet de Xerys Gestion, société par actions simplifiée au capital social de 226.000 euros et dont le siège social est sis 7 rue d’Aguesseau à Paris (75008), immatriculée au Registre du commerce et des sociétés de Paris sous le numéro 793 135 450 et enregistrée auprès de l’Autorité des marchés financiers en qualité de société de gestion de portefeuille sous le numéro GP-14000034 (la « Société de gestion »), ne constituent pas une offre des titres des véhicules gérés par la Société de gestion (les « Fonds Xerys »).

Toute déclaration contenue sur le site Internet de Xerys Gestion ainsi que toute prévision, estimation future ou déclaration relative aux attentes, concernant des évènements futurs ou la performance potentielle des Fonds Xerys cités sur le site Internet de Xerys Gestion, représente seulement la propre évaluation de la Société de gestion et de son interprétation des informations disponibles à la date de mise à jour du site Internet de Xerys Gestion. Aucune assurance ne peut être donnée que ces déclarations, avis, projections ou prévisions soient corrects ni que les objectifs des Fonds Xerys seront réalisés. La Société de gestion ne pourra être tenue responsable quant à l’exactitude de ces informations.

Il est précisé que les aspects fiscaux mentionnés sur le site Internet de Xerys Gestion doivent être considérés comme un résumé de certains aspects fiscaux relatifs aux Fonds Xerys en vigueur à la date de mise à jour du site Internet de Xerys Gestion. Les investisseurs potentiels sont invités à se rapprocher de leurs propres conseils fiscaux. Ces informations sont susceptibles d’évoluer en cas de modification de la règlementation et de la doctrine fiscale.

L’attention des investisseurs est attirée sur le fait que les Fonds Xerys sont principalement investis dans des sociétés non cotées et par voie de conséquence ils sont peu ou pas liquides et présentent un risque de perte en capital.

 

Entrer