Sevenhugs, la start-up qui veut croquer Amazon Echo lève 13 millions d'euros

Sevenhugs était l'une des stars du programme Ubi i/o, créé par Business France et Bpifrance pour aider les start-ups françaises à s’implanter aux Etats-Unis. L'expérience de 10 semaines vient de s'achever dans la Silicon Valley et à New York. Lors du "Demo Day", la présentation finale devant investisseurs et journalistes, Sevenhugs a fait mouche avec sa télécommande intelligente, la "Smart Remote". La start-up vient d'annoncer un nouveau tour de table de 13 millions d'euros.

2016 06 24 Usine DigitaleLa télécommande intelligente de Sevenhugs avait déjà créé le buzz lors du CES de Las Vegas en janvier 2016. Elle permet un contrôle "contextuel" de la maison connectée, simplement en pointant un objet du doigt, grâce à une technologie propriétaire de géolocalisation. "Avant, chaque objet venait avec sa propre application", explique Simon Tchedikian, le PDG, lors du Demo Day du programme Ubi i/o à Mountain View en Californie. Un casse-tête pour les utilisateurs.

 

SE DÉBARRASSER DE LA COMMANDE VOCALE

Le langage naturel semble bien parti pour dominer les plateformes de demain. Les géants de la Silicon Valley croient dur comme fer à la reconnaissance vocale. La télécommande de Sevenhugs a toutefois suscité l'engouement de partenaires et d'investisseurs potentiels à San Francisco, selon son PDG qui se garde d'en dire plus. Selon lui, les limites de la commande vocale (les risques concernant la protection de la vie privée et le manque de naturel au quotidien) donnent un avantage à la Smart Remote.

"Tout le monde cherche une solution intuitive pour pénétrer le marché de la maison connectée, ajoute-t-il, mais le marché est bloqué aujourd'hui à cause de l'usage, il y a trop d'applications." La mise en vente de la télécommande est prévue pour 2017, selon le Figaro, à un prix de 250 euros. Reste à voir si cette vision ambitieuse suffira à détrôner Amazon Echo, le leader du domaine, et la progression du langage naturel comme outil de prédilection.

 

SÉDUIRE LES AMÉRICAINS

Sevenhugs met donc les bouchées doubles et vient de boucler une levée de fonds de 13 millions d'euros avec le Français Xerys. Ce tour de table doit servir à "construire l'équipe et investir dans le développement du produit". Sevenhugs a officiellement ouvert un bureau à San Francisco à l'issue du programme Ubi i/o. La présence des dirigeants dans la Silicon Valley doit permettre de se rapprocher de partenaires stratégiques.

 

 


› Auteur : Nora POGGI
› Date : 24/06/2016
Voir l'article original

› Source : logo Usine Digitale

 

×

Avertissement


Les informations figurant sur le site Internet de Xerys Gestion, société par actions simplifiée au capital social de 226.000 euros et dont le siège social est sis 7 rue d’Aguesseau à Paris (75008), immatriculée au Registre du commerce et des sociétés de Paris sous le numéro 793 135 450 et enregistrée auprès de l’Autorité des marchés financiers en qualité de société de gestion de portefeuille sous le numéro GP-14000034 (la « Société de gestion »), ne constituent pas une offre des titres des véhicules gérés par la Société de gestion (les « Fonds Xerys »).

Toute déclaration contenue sur le site Internet de Xerys Gestion ainsi que toute prévision, estimation future ou déclaration relative aux attentes, concernant des évènements futurs ou la performance potentielle des Fonds Xerys cités sur le site Internet de Xerys Gestion, représente seulement la propre évaluation de la Société de gestion et de son interprétation des informations disponibles à la date de mise à jour du site Internet de Xerys Gestion. Aucune assurance ne peut être donnée que ces déclarations, avis, projections ou prévisions soient corrects ni que les objectifs des Fonds Xerys seront réalisés. La Société de gestion ne pourra être tenue responsable quant à l’exactitude de ces informations.

Il est précisé que les aspects fiscaux mentionnés sur le site Internet de Xerys Gestion doivent être considérés comme un résumé de certains aspects fiscaux relatifs aux Fonds Xerys en vigueur à la date de mise à jour du site Internet de Xerys Gestion. Les investisseurs potentiels sont invités à se rapprocher de leurs propres conseils fiscaux. Ces informations sont susceptibles d’évoluer en cas de modification de la règlementation et de la doctrine fiscale.

L’attention des investisseurs est attirée sur le fait que les Fonds Xerys sont principalement investis dans des sociétés non cotées et par voie de conséquence ils sont peu ou pas liquides et présentent un risque de perte en capital.

 

Entrer