PowiDian

Avec l’hydrogène, EDF fait fi de l’intermittence à la Réunion

L’opérateur historique teste de nouvelles solutions pour accroître la part des énergies renouvelables intermittentes.

2016-02-02-PowiDian-02

C’est une première française. En visite à la Réunion, Jean-Bernard Lévy, PDG d’EDF, a annoncé que l’île pourrait prochainement voir monter à 32% le taux d’énergies intermittentes instantanées dans le bouquet énergétique local.

Inimaginable il y a quelques années encore (dans le discours de l’opérateur historique, du moins), cette performance est notamment imputable à la mise en œuvre d’une batterie de 1 mégawatt, dans la commune de Saint-André.

GROSSES BATTERIES

«De technologie sodium-soufre (NaS), cette batterie permet de corriger les écarts et les chutes brutales de production des parcs photovoltaïques et éoliens. En repoussant la limite de sécurité à 32%, EDF pourra diviser par trois en 2016 le nombre de jours de déconnexion des producteurs d’énergies renouvelables. L’énergie perdue par la collectivité sera ainsi réduite de 80%», souligne l’énergéticien, dans un communiqué.

Pour accompagner le développement de l’éolien et du photovoltaïque réunionnais, EDF prépare l’implantation d’un parc de batteries, dont la capacité totale pourrait atteindre 5 MW.

SYSTÈME À HYDROGÈNE

Du photovoltaïque (PV), il en a été fortement question à Mafate, l’un des cirques de l’ancienne île Bourbon. Totalement isolé, ce plateau abrite environ 300 ménages, dont l’alimentation électrique est uniquement assurée par des panneaux solaires individuels.

Anciens, ces panneaux ne satisfont plus la demande (croissante) des habitants de Mafate. Raison pour laquelle EDF projette de mettre en place un réseau «intelligent» inédit, a confirmé Jean-Bernard Lévy.

De nouvelles cellules PV alimenteront non plus des batteries au lithium mais un système à hydrogène complet. Conçu par la société Powidian, ce dispositif couplera un électrolyseur (qui produit de l’hydrogène), un stockage (pour 5 kg d’hydrogène) et une pile à combustible de 2,5 kilowatts (qui produit de l’électricité à partir de l’hydrogène généré par l’électrolyseur).


› Auteur : Valéry Laramée de Tannenberg
› Date : 02/02/2016
› Voir l’article original

› Source : Journal de l’environnement

PowiDian

Xerys

XERYS FRANCE

7 rue d’Aguesseau

75008 Paris - France

+33 (0)1 82 52 12 25

SUIVEZ-NOUS :