PowiDian

LE TOUT PREMIER SITE DE PRODUCTION D’YDROGENE DE DORDOGNE EN COURS D’INSTALLATION

20 novembre 2020

Un site de production d’hydrogène est en cours d’installation à Sarlat. Il permettra de faire fonctionner les radars de l’aviation civile qui utilisaient du fioul jusqu’à maintenant. Une bonne nouvelle pour le député Michel Delpon qui considère cette énergie comme une énergie d’avenir.

Le député LREM du bergeracois Michel Delpon est fier de voir arriver le premier site de production et d’alimentation d’hydro- gène en Périgord. Ce dernier se bat depuis le début de son mandat pour le développement de cette énergie propre. Ce site est en cours d’installation à Sarlat et sera opérationnel dès le mois de décembre.

L’HYDROGÈNE POUR REMPLACER LE FIOUL

Cette station de production d’hydrogène, une énergie verte, va permettre de faire fonction- ner les groupes électrogènes utilisés pour les radars de l’aviation civile. Jusqu’à présent, ces groupes électrogènes fonctionnaient au fioul.
Concrètement, c’est l’énergie solaire qui va permettre d’extraire l’hydrogène. Combinée à l’eau, l’énergie produite par les panneaux photovoltaïques va libérer l’hydrogène, un gaz invisible et inodore. Dans le jargon scien- tifique, ce processus s’appelle l’électrolyse.
Pour Michel Delpon, l’hydrogène est une énergie « fiable », c’est « pour cela d’ailleurs que la Direction des Services de la Navigation Aérienne la choisit » explique-t-il. C’est aussi une énergie verte car elle ne rejette aucune émission de CO2. De plus, le député périgourdin assure que ce gaz pourra être stocké : « On pourra stocker le surplus d’énergie solaire ou éolienne de l’été pour le restituer en hiver ».

BIENTÔT LE TRAIN À HYDROGÈNE ?

Michel Delpon estime que ce projet va en amener d’autres, lui qui rêve d’un train à hydrogène entre Bordeaux et Sarlat : « La voix ferrée a été rénovée. Maintenant, il faut du matériel innovant. Ce serait formidable ! Le train pourrait faire Bordeaux – Libourne – Bergerac – Sarlat. En plus, il n’y aurait plus de nuisances sonores ».
Alstom, le fabricant français a déjà livré une vingtaine de rame à l’Allemagne, la SNCF en commandé 14. « Le train sera une réalité en France en 2022 » assure le député de la majori- té. « Il faut encore quelques adaptations par rapport à ce qui est fait en Allemagne. Nous n’avons pas les mêmes rails par exemple ».

La France va investir 7 milliards d’euros dans le plan de relance d’ici à 2030 pour créer une filière hydrogène nationale.

PowiDian, Xerys

Xerys

XERYS FRANCE

7 rue d’Aguesseau

75008 Paris - France

+33 (0)1 82 52 12 25

SUIVEZ-NOUS :