Skytech participation développement durable

UN LEADERSHIP TECHNOLOGIQUE DE REVALORISATION DE DÉCHETS PLASTIQUES ULTIMES

Né de 10 années de travaux de recherche et développement, SKYTECH a mis au point un procédé novateur et breveté de séparation industrielle et de recyclage des polymères basé sur la triboélectricité. Explications avec Ophélie Godde et Arthur Rozen, respectivement Directrice des opérations (COO) et Président directeur général (CEO) d’une société qui entend aider la filière plasturgie à passer d’un système reposant quasi exclusivement sur la pétrochimie, à une démarche intégrant le recyclage et l’éco- conception, comme le met en avant la loi AGEC du 10 février 2020.

Pouvez-vous présenter SKYTECH ?

SKYTECH produit des plastiques régénérés premium provenant du broyage de déchets d’équipements électriques et électroniques (D3E) ainsi que des véhicules hors d’usage (VHU), pour permettre leur recyclage à l’échelle industrielle. Nous sommes le seul acteur du marché à être capable de séparer des mélanges ternaires post consomma- tion avec un taux de pureté avoisinant 99% — ABS (acrylonitrile butadiène styrène), PS (polystyrène) et PP (polypropylène) — pour fournir des granulats aux propriétés comparables à celles des résines vierges. Autrement dit, nous parvenons à isoler des broyats que les techniques de tri traditionnelles ne par- viennent pas à séparer car ils présentent les mêmes caractéristiques physiques, notamment en matière de densité.

Comment procédez-vous ?

Nous avons développé et mis au point TRIBLAST, un procédé technologique breveté de séparation de polymères plastiques par triboélectricité. La triboélectricité désigne le phénomène d’électrisation par frottement pour séparer les différents types de matériaux en mettant en œuvre la capacité de ces derniers à acquérir des charges positives ou négatives, suivant leur nature. Grâce à ce procédé, nous parvenons donc à trier ces trois matières premières avec une pureté de haute qualité, contrôlée dans notre laboratoire. Nous disposons alors d’une matière première de qualité pour débuter la phase de granulation et d’additivation et ainsi répondre au cahier des charges établi par les plasturgistes (rigidité, propriétés en traction/flexion, résistance aux chocs, fluidité, résistance thermique…). En utilisant pour produire des granulés qui miment le vierge, une matière première issue de déchets complexes en mélange destinés à l’enfouissement ou à l’incinération, SKYTECH prolonge le cycle de vie du plastique. S’ajoute à cet avantage, le fait que le procédé mis au point par SKYTECH a une empreinte carbone très faible puisqu’il n’utilise ni eau ni solvants.

Comment avez-vous développé cette technologie ?

En 2010, un premier brevet a été mis au point en collaboration avec le CNRS. L’entrée au capital des Fonds Xerys a permis d’aboutir à la réalisation d’un premier prototype de tri en 2015. Depuis plusieurs autres brevets, soutenus par l’ADEME, protègent l’avance technologique de SKYTECH sur l’utilisation de la triboélectricité dans le tri des plastiques en mélange complexe. Trois autres prototypes ont ensuite été mis au point et SKYTECH a pu mettre en service sa première ligne de sépa- ration industrielle en 2019 et cette année, sa ligne de granulation. Notre capacité de production actuelle est de 250 tonnes par mois. Elle atteindra 10 000 tonnes par an et par ligne de séparation des plastiques recyclés en 2021. L’objectif en France est d’atteindre les 30 000 tonnes en 2023, une taille ajustée au marché.

Le marché est-il au rendez-vous ?

Nous adressons le marché de l’ABS, du PS et du PP recyclé qui est en pleine expansion. De multiples secteurs dont l’automobile et les équipementiers d’électro-ménager sont consommateurs de ces plastiques et s’inscrivent dans une volonté de forte incorporation de recyclé.
Que ce soit en matière de demande, d’en- vironnement et de technologie, les filières industrielles sont amenées à se transformer rapidement car les pouvoirs publics ren- forcent considérablement les réglementations nationales et internationales avec des objectifs élevés de taux de recyclage et l’augmentation des taxes à l’enfouissement. Alors que, faute de solutions, les déchets plastiques sont souvent incinérés, enfouis, voire exportés, l’un des objectifs de SKYTECH consiste à créer une véritable filière de valorisation de ces plastiques techniques en mélange issus de DEEE et VHU recyclant un produit post consommation et participant à l’allongement de sa durée de vie. Dans un contexte de prise de conscience collective des enjeux environnementaux, la technologie de SKYTECH contribue à la mise en place d’une économie circulaire.

Quelles sont les prochaines étapes de votre développement ?

Nous voulons inscrire SKYTECH dans le renouveau de la plasturgie industrielle. Conscients de l’urgence économique que représente le recyclage des déchets plastique, nous orientons nos moyens tech- niques et nos compétences pour apporter une réponse concrète à un enjeu environne- mental majeur. La mise en service de notre ligne de granulation réaffirme notre volonté de développer encore davantage nos activités tant en France, où nous employons déjà plus de 20 salariés (effectif qui doublera en 2021), à Bonnières-sur-Seine (78), qu’à l’international où nous souhaitons rapidement ouvrir de nouveaux sites. Nous avons de fortes ambitions de développement car le marché et les besoins sont considérables tant à l’échelle européenne qu’à l’échelle mondiale. Pour participer à l’intégration du recyclé dans les habitudes de manufacture et de consommation, nous accompagnons les plasturgistes dans l’adoption du recyclé. De qualité équivalente à la résine vierge et moins onéreuses, nos résines plastiques permettent aux industriels d’intégrer une plus grande part de recyclés dans leurs propres produits et de répondre ainsi aux préoccupations citoyennes d’une écoconception soutenue par une gestion plus responsable des déchets.

Skytech, Xerys

Xerys

XERYS FRANCE

7 rue d’Aguesseau

75008 Paris - France

+33 (0)1 82 52 12 25

SUIVEZ-NOUS :